Rives de la Bénoué

Nord : Présidentielle du 09 octobre 2011

Nord : Présidentielle du 09 octobre 2011

 

Les aspirations des Camerounais du Nord

 

Dans l’attente de la proclamation des résultats des présidentielles du 09 octobre dernier, les populations de la Région du Nord ne manquent pas de formuler des vœux à l’intention du prochain Président de la République. Les activités ont repris dès la fin du scrutin du 09 octobre dernier à 18 heures dans la ville de Garoua et partout dans la Région du Nord. Dans les rues, au marché et dans les bureaux et magasins quelques commentaires sur les différents candidats, la campagne électorales telle quelle s’est déroulée, les hommes et femmes des partis politiques, de l’administration de Elecam ou des différentes structures de l’observation électorale. Mais tout à côté, il y a des compatriotes, loin d’être des hommes politiques, mais des vrais patriotes, fiers de leur appartenance à la République et à sa devise, des citoyens camerounais de la Région du Nord qui ont tout aussi accompli le 9 Octobre dernier leur devoir civique, celui de participer au choix du futur président du la république camerounaise. Pour la circonstance ils ont tenu à envoyer un message pour le prochain Président de la République du Cameroun. Ils ont dit leurs profondes aspirations à celui qui va remporter le scrutin présidentiel. L’heureux élu a-t-on entendu « devra avoir une oreille attentives aux attentes des citoyens ». Ils ont des vœux, loin des influences politiques, ces Camerounais qui se concentrent toutes les 52 semaines de l’année à leur petit gagne pain en refusant toute perturbation de leurs activités au quotidien émanant de l’intérieur ou de l’extérieur par les marchands d’illusion ou par les ‘apprenti-sorciers. Ils ont des idées originales, pures et simples que doit écouter, comprendre et appliquer le futur président pour le prochain septennat. Tous plaident pour la paix, la cohabitation pacifique des ethnies et disent non à l’ingérence des occidentaux dans les affaires du pays tout en souhaitant voir l’économie nationale qui a subi un coup à cause de la crise économique qui a secoué le monde entier, continuer à s’améliorer.

 

Essiakou Elhadj Saliou

 

Avis :

 

IDAMA BENGUE : Vendeur d’igname au Grand Marché. Après avoir accompli mon devoir civique en votant, je veux que le Pays aille de l’avant. Que celui qui va remporter ces élections tienne bien le pays. Nous voulons qu’il fasse bon de vivre au Cameroun, qu’on soit fier d’être camerounais. Il faut qu’il défende la cause des commerçants en réduisant les impôts et qu’il préserve la paix qui est un socle pour le pays.

 

NGOUNOU BILI FRANCIS : Vendeur des friperies. Je voudrais que le Cameroun soit toujours un pays de paix. Que le futur président soit regardant sur les problèmes des commerçants qui sont importunés par les agents fiscaux, qui les classent dans les catégories qui n’ont rien à voir avec la réalité. Nous ne refusons pas de payer les impôts, mais de payer plus qu’il n’en faut. Que le futur président continue à préserver la paix, qu’il nous épargne des guerres tribales. Que mes enfants aillent en paix à l’école et ceci nous donne la fierté d’appartenir à la patrie camerounaise.

 

KITCHA ISSIAKOU : Coiffeur au Grand-marché. Je veux la paix. Que le futur dirigeant tende la main aux investisseurs pour créer des emplois dans le pays afin de résorber le chômage. Le Cameroun est différent des autres pays. Je suis coiffeur et je suis fier de poursuivre ma carrière de coiffeur et devenir un grand coiffeur pour que tous les dignitaires se coiffent chez moi. Je n’ai pas honte de ce métier pourvu qu’il y ait la paix et que je vaque paisiblement à mes occupations.

 

FOTSING PAUL MARIE : Chef de la communauté Grand MIFI de l’Ouest. En tant que chef de la communauté Grand MIFI de L’Ouest à Garoua, dignitaire traditionnel, le futur Président doit incarner tous les camerounais, relever le niveau de vie des démunis. Il doit s’imprégner de la situation des citoyens camerounais qui souffrent. Pour moi, Paul BIYA incarne tous ces caractères parmi les 23 candidats. Il est plus compétent et c’est une vocation qu’accorde le Dieu du Ciel. Il doit présider aux destinées du pays pendant le prochain septennat.

 

ABDOUAYE MARARFA : Opérateur économique, Directeur d’Idéal Auto Ecole. Pour le candidat qui remportera les élections, je souhaite qu’il poursuive le chemin de la paix entamé au Cameroun, le relèvement de l’économie qui est d’ailleurs en voie. Que le futur Chef de l’Etat ouvre les yeux sur nos infrastructures routières. Les camerounais sont humbles, confiants en leur pays. Ils aiment leur patrie et veulent voir le Cameroun émerger en Afrique pour emboiter les pas aux grandes puissances, car le Cameroun est une Afrique en miniature.

 

ANDRE MEZATIO : INFORMATITIEN Les Camerounais n’ont aucun problème malgré le brassage ethnique. Ce qui fait problème c’est l’ingérence des occidentaux dans nos affaires. Aucun Camerounais ne peut se lever pour massacrer son frère s’il n’est pas instrumentalisé par les étrangers. Que le futur Président fasse tout pour nous préserver des ces troubles qui mettent le pays à genoux.

 

FOTSING JOE LENOIR : INFRORMATITIEN Que le Camerounais ne tombe pas dans le piège de la violence. Nous avons tous besoin d’un changement sans effusion de sang, sans massacre. La psychose qui a empêché les électeurs d’aller aux urnes était la peur qu’il devrait avoir des désordres, mais la montagne a accouché d’une souris, plus de peur que de mal. Le Camerounais a tellement évolué dans sa mentalité qu’il ne veut pas tomber dans le piège des occidentaux et vivre le printemps arabe. Nous ne voulons pas la destruction du peu que nous avons, mais le préserver et l’améliorer.

 

YERIMA YOUGOUDA : Commerçant au centre artisanal de Garoua. Nous votons au Cameroun pour la 6e fois, notre souhait c’est l’encadrement des jeunes pour la relève. La promotion des infrastructures routières et la paix doivent être dans le porte-feuille du futur Président. Celui qui emporte les élections doit réaliser les promesses de campagne. Au Cameroun, il y a le calme, la paix, la tranquillité, ceci me donne la fierté d’être camerounais.

 

BLANGOUA MOISE : Banquier. Je formule quatre vœux : Relever le niveau de la démocratie camerounaise ; lutter contre la corruption sous toutes ses formes ; améliorer l’économie camerounaise par une gestion saine de nos ressources ; promouvoir l’emploi des jeunes ainsi que vive le futur président à l’issue du scrutin pour que vive le Cameroun.

Réalisé par Pierre Abdou.



15/10/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres