Rives de la Bénoué

Le signal d’alerte d’une hausse vertigineuse des prix des céréales

Sécurité alimentaire

 

Le signal d’alerte d’une hausse vertigineuse des prix des céréales

Au moment où on célèbre la journée mondiale de l’alimentation ce n’est la joie dans beaucoup de familles. Et pour cause, les prix des céréales ne font que grimper.

Sur le marché à ce jour, le sac de maïs coûte 16.500Frs alors que celui du mil coûte un peu plus cher soit 18.500F. L’offre du maïs continue d’être insuffisante et la demande va sans cesse grandissante. Certaines personnes attribuent cette situation à des commerçants véreux qui achètent et stockent les céréales pour le revendre à des prix très élevés en début de saison des pluies. Fort heureusement il y a le riz consommé dans les ménages, lors des cérémonies et autres réceptions et dans les restaurants. Le prix de cette denrée varie entre 10.000Frs et 25.000 Frs par sac.

Pour lutter contre cette hausse des prix et aider les populations, l’Etat a créé un réservoir alimentaire à savoir l’Office Céréalier. Cet organisme intervient sur les marchés des zones productrices et consommatrices des céréales en vue de créer un stock dit régulateur et de sécurité alimentaire permettant de stabiliser les prix d’une campagne à l’autre afin de lutter contre la famine.

Pour les spécialistes, la période allant de 2011 à 2016 risquerait d’être caractérisée par une insécurité alimentaire accrue surtout dans les zones à écologie fragile des régions septentrionales et dans toutes les grandes villes en raison d’une croissance timide de la production vivrière, d’un accroissement rapide de la population, d’une accélération de l’exode rural et de la baisse du pouvoir d’achat des populations. En outre, avec la cherté des produits alimentaires importés notamment le riz et la farine de blé qui sont abondamment consommés dans les foyers urbains, s’ajoute la faible croissance de la production vivrière locale due à la hausse des prix des intrants agricoles. Si des mesures tendant à corriger et  à renverser la tendance ne sont pas prises à temps, les prix des céréales à la consommation risquent de connaître une hausse vertigineuse.

 

Présidentielle du 09 octobre

« L’appel de Yaoundé » ignoré dans le Nord

Ce n’est un secret pour personne, les populations de la Région du Nord ont tourné le dos depuis belle lurette à toute forme de violence visant à perturber la paix et la tranquillité dans notre pays. Pour cette population qui aspire à un bien être social et surtout à son développement, le seul élément attendu reste la publication des résultats des présidentielles du 09 octobre dernier par la Cour Suprême en lieu et place du Conseil Constitutionnel. Et c’est dans le calme et la sérénité que cette population attend ces résultats et surtout la poursuite des grandes réalisations annoncées. Tout autre appel contraire à la paix à la tranquillité et visant à déstabiliser les institutions est et sera toujours ignoré par le Nord et l’ensemble de ses populations.

La communauté « Dii » résidante à Garoua a donné le ton à travers un communiqué radiodiffusé qui appelle toutes les populations au calme et surtout à ne pas écouter les sirènes des apôtres du chao dont le seul objectif est de voir s’installer le trouble dans notre pays à l’image de ce qui s’est passé dans certains pays et qui a couter la vie à plusieurs personnes. « L’appel de Yaoundé » ne concerne donc pas la Région du Nord dont les populations attendent le verdict des urnes dans le calme.

 

Essiakou Elhadj Saliou



20/10/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9 autres membres