Rives de la Bénoué

« L’appui aux planteurs en semences améliorées et en engrais par le Chef de l’Etat a comblé les attentes »

Interview  

Campagne agricole 2011 dans le Nord

 

M. ABDOULAYE HAMADOU, Délégué Régional MINADER NORD

 

« L’appui aux planteurs en semences améliorées et en engrais par le Chef de l’Etat a comblé les attentes »

 

L’Action : Quelle lecture faites vous de la Campagne Agricole 2011 dans le Nord?

M. ABDOULAYE HAMADOU C'est une campagne réussie. Sur le terrain, les encadreurs agricoles se sont évertués à l'encadrement des planteurs et on peut affirmer sans inquiétude que la saison est positive. Les nouveaux produits agricoles sont déjà sur les marchés. Nous sommes à l'attente de toutes les récoltes pour une évaluation globale de la saison agricole. Avec l'appui  du Chef de l'État, Ier agriculteur; en semences améliorées des sorgho et maïs aux agriculteurs du Nord , en plus l'engrais qu'il a envoyé, a comblé l'espoir des seigneurs de la terre.

 

L’Action : Les agriculteurs ont-ils pu réaliser les quantités de production avec les perturbations pluviométriques en milieu de la campagne?

 

M. ABDOULAYE HAMADOU La saison avait bien démarré, mais a connu une perturbation par l'arrêt brusque des pluies pendant trois semaines. Ceci a causé des désagréments en semant la peur chez les planteurs. Mais les pluies sont vites revenues et de  Août à Octobre il a toujours plu, ce qui a permis aux planteurs de rattraper les retards accusés et le cumul pluviométrique est suffisant par rapport aux années antérieures.  Même les semis tardifs se sont rattrapés par les pluies qui continuent à tomber en Octobre.

 

L’Action : Quelles sont les perspectives pour une sécurité alimentaire dans la Région du Nord?

 

M. ABDOULAYE HAMADOU : Les perspectives sont assez bonnes si nous évaluons ce que nous avons produit dans le Nord, l'inquiétude viendrait de la Région de l'Extrême-Nord, si elle vient puiser ici et non seulement elle, mais aussi les pays voisins, c'est ce qui causerait une insuffisance alimentaire. Ce que nous avons produit suffit pour le Nord, même s'il faut vendre un peu aux voisins sans toute fois exagérer.

 

L’Action : Que doivent faire les agriculteurs du Nord pour ne pas tomber dans le problème habituel de denrées alimentaires en début de saison ?

 

M. ABDOULAYE HAMADOU: C’est le phénomène de bradage rapide des récoltes qui rapproche le spectre de la famine des paysans chaque année. Il faut d'abord manger à sa faim avant  de penser à la vente. Il est bien vrai qu'il y a des besoins financiers mais  il faut limiter la vente. Il faut s'assurer de la quantité nécessaire pour la nourriture de la famille avant de vendre. Et s'il faut absolument vendre, il faut savoir vendre à qui vendre. Je déplore le comportement des paysans qui vendent tout sur pieds et aux commerçants des pays voisins. Il faut être prudent dans les récoltes et éviter les ventes précoces qui plongent les familles dans la famine pour racheter à 20.000 frs le même sac que vous  avez vendu à 10.000 frs. Un paysan ne doit pas manquer de nourriture puisque c'est lui qui ravitaille les autres et pour réussir la prochaine saison, il faut disposer de nourriture en suffisance pour bien manger afin de bien travailler et vendre au moment où les cours sont hauts pour s'acheter les intrants agricoles. En bref le paysan doit programmer; planifier et réaliser tous ses projets

                                                                                                         

 Interview réalisée par Abdou Pierre.

 

 

Réactions:

 

BOUBA YOUGOUDA JEAN

Chef de poste agricole de BIBEMI

 

L'appui du Gouvernement en engrais constitue la base de l'agriculture. C'est un grand renfort aux planteurs pour le fait que l'engrais est cher sur le marché. Les planteurs bénéficiaires espèrent produire plus la saison prochaine et cette année, la pluie a perturbé au début de la saison mais s'est stabilisée, il pleut jusqu'à présent, les semis tardifs ne souffrent pas de sécheresse. Le maïs est cher  sur le marché parce que les récoltes ne sont pas encore finies et les prix vont chuter.

 

SAIDOU MADADAK  Planteur à BIBEMI

J'ai reçu 8 sacs d'engrais qui vont me permettre de rehausser la production. L’engrais est un grand appui pour le planteur et nous exprimons toutes nos satisfactions au Président Paul BIYA pour cette initiative louable. Que la paix inonde son règne et qu'il continue toujours à nous venir au secours et que Le Tout Puissant  éloigne les troubleurs sur son chemin.

 

BIHIRI OUSMANOU Planteur à ADOUMRI

L'appui du Gouvernement en engrais nous réjouit tellement, j'ai eu 8 sacs qui me permettront d'augmenter les surfaces cultivables; alors pour 8 sacs j'allais débourser près de 150.000frs. Je remercie le Président Paul BIYA qui n'oublie pas les planteurs et ce geste nous fait chaud au cœur.

 



31/10/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9 autres membres