Rives de la Bénoué

Encore des difficultés dans la consommation des crédits

Nord :

Le Comité Régional de Suivi de l’Exécution Physico-Financière de l’Investissement Public du Nord

Encore des difficultés dans la consommation des crédits


Le Comité Régional de Suivi Participatif du BIP a du mal à décoller alors qu’on est terme du 3è trimestre. Le taux d’exécution physique est de 61,23% contre 47,60% pour l’exécution financière. Le Nord a bénéficié des projets à gestion régionale et départementale d’une valeur de 3 459 217 187frs pour 383 projets. On se souvient qu’au 2è trimestre  les taux d’exécution financière et physique étaient respectivement de 15,43% et 20,45% pour une dotation de 3 239 242 750frs. Un taux à la hausse mais feutré de multiples difficultés surtout les projets à financement conjoint donc les bénéficiaires ont du mal à débloquer les fonds au Ministère des Finances.

 Ces projets à financement conjoint totalisent une dotation 9 950 152 392 frs pour 9 projets. « Nous avons 50 millions sur les papiers dotation à ESA alors que nous n’avons même pas eu les cartons. » s’indigne M. SANDA OUMAR représentant du projet ESA.  PNDP, PARFAR, ESA,  MEADEN, OFFICE CEREALER, CRLS, PLAN CAMEROUN, SODECOTON, UTAVA, éprouvent d’énormes difficultés pour  retrouver leurs cartons et débloquer les fonds Au terme de la réunion le Délégué Régional MINPAT leur recommande  de se rapprocher du contrôle financier régional ou faire  appel à Yaoundé. Par ailleurs, un participant relève  que « Le Ministère des Finances ne nous facilite pas le déblocage des fonds, un seul individu aux Finances peut s’asseoir sur votre dossier et bloque tout le processus. » Parcours très difficile pour les structures privées qui se découragent vite. « C’est une situation qui nous fait perdre de l’argent et qui affecte notre taux d’exécution » a dit M ; VONDOU TOUMBA Délégué Régional MINEPAT NORD.

 Par ailleurs 11 projets sont suspendus dans le Mayo Rey par l’ARMP pour manque de transparence et d’objectivité  à hauteur de 30 millions alors le Délégué Départemental MINEPAT affirme qu’on lui demande d’accélérer la consommation de ses crédits.

61,23% de réalisation physique au 3è trimestre est un taux limite, mais il est essentiel de savoir que tous les acteurs comprennent mieux le processus. Le  problème se situe aux projets à financement conjoint dans le déblocage des fonds aux Finances par les Bénéficiaires. Le comité à formulé des recommandations fortes pour attirer l’attention de la hiérarchie dans le but de prendre des mesures afin que les bénéficiaires  réalisent leurs projets.   

 



20/10/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9 autres membres