Rives de la Bénoué

Lutte contre le braconnage et la déforestation des aires protégées

Lutte contre le braconnage et la déforestation des aires protégées

 

Le Gouvernement camerounais plus que déterminé


De l’argent frais a été remis à 08 Communes et une vingtaine de communautés riveraines des zones protégées par le Ministre des Forêts et de Faune à Garoua


L’Amphithéâtre de l’Ecole de Faune de Garoua a servi de cadre le 20 mars dernier au lancement de la saison cynégétique 2011/2012 au Cameroun. Au cours de cette cérémonie, le Ministre des Forêts et de faune a procédé à la remise d »une part de chèques d’un montant de 50.815.747 francs CFA aux Communes de Tcholiré, Touboro, Rey-Bouba, Madingring, Poli, Béké, Lagdo, Ngong et d’autre part de chèques d’une valeur de 12.733.937 francs CFA à une vingtaine de communautés riveraines des aires protégées de la Région du Nord. Cet acte est venu concrétiser les recommandations de la mission conjointe MINDEF/MINFOF qui a séjourné à Garoua les 29 février et 1er mars derniers.

Au-delà de cette remise des chèques issus des redevances fauniques aux Communes et communautés riveraines des zones protégées, la descente du nouveau Ministre des Forêts et Faune était également une occasion pour lui de prendre contact avec ses services déconcentré dans le Nord, de vivre les réalités, d’échanger  avec les autorités locales et les services techniques. C’était aussi une occasion pour le MINFOF d’identifier les goulets d’étranglement pouvant gêner la mise en œuvre de la politique  gouvernementale en matière de protection et de gestion durable des ressources forestières et fauniques et enfin de rechercher les voies et moyens pouvant induire une mise en œuvre optimale du Programme Sectoriel Forêt Environnement (PSFE).

En remettant les chèques, le MINFOF a encouragé les gestionnaires de faire bon usage des fonds qui faut-l le rappeler sont issus de la redevance faunique. Il a aussi relevé que celles de communes et communautés qui se sont illustrées par une gestion opaque de ces fonds par le passé devront s’attendre à rendre compte puisque ces fonds publics doivent être correctement gérés. Leurs utilisations feront l’objet d’un suivi et d’un contrôle permanant conformément aux dispositions de l’Arrêté Conjoint N°520/MINATD/MINFI/MINFOF du 28 juillet 2010 fixant les modalités d’emploi et de suivi de la gestion des revenus provenant de l’exploitation des ressources forestières et fauniques destinées aux Communes et communautés villageoises riveraines.

Avant de déclarer ouverte la saison cynégétique, le MINFOF a tenu à préciser que son département ministériel est particulièrement préoccupé par les grands problèmes qui minent la gestion durable des ressources forestières et fauniques dans la zone septentrionale à savoir la coupe anarchique des bois de chauffe, les destructions des réserves forestières et autres formations végétales, la mauvaise organisation des circuits d’exploitation de la gomme arabique, l’invasion des zones de chasse et parcs nationaux , l’orpaillage illégal et la gestion opaque des redevances fauniques. Face à ces problèmes, le Ministère des Forêts et de la Faune entend poursuivre plus que par le passé la collaboration, la sensibilisation et les échanges avec les autres administrations et particuliers au développement a dit le MINFOC tout en recommandant la promotion de la participation active des populations de base aux efforts de conservation et de gestion durable des ressources naturelles.



23/03/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres