Rives de la Bénoué

Le RDPC porté en triomphe à Dembo

Installation des exécutifs communaux de la Bénoué

Le RDPC porté en triomphe à Dembo

MAIRE DE DEMBO INS.JPG
Le jeune Hayatou Président de la Sous-section RDPC de Dembo, Inspecteur des Impôts et Chef de Chef de centre départemental des Impôts du Mayo Rey  a été installé par le Préfet Mamoudou Haman de la Bénoué comme premier Maire RDPC de Dembo depuis l’avènement du multipartisme  dans notre pays. Une victoire pleine de symboles parce qu’elle traine avec elle une rupture à la fois politique et managériale.

« Le message du 30 septembre 2013 est bel et bien compris par tous les conseillers et principalement par l’exécutif municipal de Dembo ». Cette phrase du porte-parole des conseillers dite dans son mot de bienvenue de circonstance a annoncé les couleurs de la rupture. Politiquement c’est désormais le RDPC qui est aux commandes. L’ancien fief incontesté de l’UNDP a basculé. Le porte-parole du conseil a bien relevé qu’il s’agit là « d’une victoire historique » et la tutelle  d’ajouter « la première du RDPC depuis l’avènement du multipartisme au Cameroun ». Il faut donc relever les défis et selon le représentant des conseillers « le Conseil et l’exécutif adorent les défis ». Ils se donnent pour premier objectif, la cohabitation pacifique dans cette Commune qui partage une longue frontière avec la République Fédérale du Nigéria et où vivent  plusieurs ethnies. Autres défis et non de moindre, la construction d’un hôtel de ville digne de cette unité communale, l’électrification de l’arrondissement, la finition du marché de Dembo longtemps abandonné, la construction des salles de classes, le tout pour faire de Dembo une localité désormais fréquentable et où les hommes et les femmes trouveront du plaisir à y rester.

Il s’agit aussi d’une rupture managériale qui va s’opérer à Dembo ? Le Préfet Mamoudou Haman de la Bénoué a relever dans son discours d’installation que le précédant mandat communal a été caractérisé par « un investissement timide, peu de réalisation et un bilan mitigé à cause d’un manque d’ambition et une insuffisance au plan managérial». Il faut donc se mobiliser pour un nouvel élan et surtout redonner espoir et foi en l’avenir aux populations de Dembo à prescrit le Préfet du Département de la Bénoué. Pour le faire la jeune  Hayatou Inspecteur des Impôts de son état s’est engagé à mettre son expérience, son génie «  pour assurer une bonne collecte des impôts et taxes, un recouvrement optimal afin de répondre au mieux aux préoccupations de la commune et des populations ». Agé de 38 ans et doté d’une expérience  professionnelle et politique, ce Chargé de Mission tant aux investitures qu’au double scrutin du 30 septembre 2013 est par ailleurs Président de Sous Section RDPC de Dembo 3 donc très proches des populations.

Cette cérémonie riche en sons et couleurs a connu des présences significatives. D’abord celle du Gouverneur de la Région du Nord, M. OTTO Wilson Joseph qui est venu encourager la jeunesse en suite celle des Directeurs Généraux de la Sodecoton et du Lanavet, le Sénateur Bednone, les collègues maires de la Bénoué et enfin une importante délégation venue du Nigéria voisin sous la conduite du Lamido de Belel.

Avant l’étape de Dembo qui constitue la 4ème, le Préfet Mamoudou Haman avait installé également le Maire de Gaschiga qui se trouve être le plus jeune maire du Cameroun âgé seulement de 31 ans, le maire de Ngong et celui de Lagdo qui a vécu ce rituel pour la 3ème fois consécutive. A chaque étape le Préfet Mamoudou Haman a préciser la signification réelle de la cérémonie qui vise à éclairer, éduquer les populations, à évoquer les rapports qui doivent exister entre la commune et les populations et situer ces population sur l’importance du Maire dans son rôle de magistrat municipal. Il a également évoqué les attentes du gouvernement à savoir la lisibilité par rapport à l’option de la décentralisation, l’l’amélioration du cadre de vie des populations, l’application sans faiblesse des lois et règlements de la République et le renforcement de l’esprit civique et une lutte sans merci contre les actes déviants.

Il en sera de même avec quelques particularités locales lors des prochaines étapes prévues la semaine prochaine à Barndaké, Touroua, Bibémi, Pitoa et la zone urbaine constituée des commune urbaines d’arrondissement que sont Garoua 1er, 2ème et 3ème .

Essiakou Elhadj Saliou



20/02/2014
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres