Rives de la Bénoué

Le Nord envisage une rentrée scolaire sans corruption

Education de Base

 

Le Nord envisage une rentrée scolaire sans corruption

 

Le ministère de l’Education de Base s’engage à réduire de 80% la perception des frais illicites dans les écoles à travers le slogan « Initiative à Résultats Rapide » (IRR). Cet objectif passe à travers un atelier d’imprégnation et de sensibilisation sur les IRR organisé par la commission nationale anticorruption à l’intention des Chefs des établissements primaires et des Présidents des Associations des parents d’élèves de la Région.

Les émissaires déployés sur le terrain et porteur de ce message se sont appesantis sur le paquet minimum dont la qualité et la quantité et le délai de livraison sont un problème réel dans nos écoles qui poussent les responsables à tendre la main. « Nous vivons avec la corruption. On est obligé de le faire car nos écoles ne peuvent fonctionner sans ces frais dits illicites qui nous permettent de résoudre les problèmes liés à la propreté avec l’achat des matériels de nettoyages, l’eau à boire et laver les salles de classe, le paiement des maîtres des parents » a déclaré une directrice d’école. Pour les experts, il s’agit d’envisager un résultat dans 100 jours, des résultats qui serviront de plaidoyer. Ces résultats passent par un message fort et clair, celui de dire aux parents à travers les présidents des APEE que les frais d’APEE sont facultatifs. Des suggestions qui semblent ne pas être de l’avis du camp d’en face, celui des présidents des APE et Directeurs d’écoles. A la suite d’un débat houleux, des résolutions ont été prises à savoir mener une sensibilisation pour rendre disponible d’ici la rentrée du 03 septembre 2012 les IRR, revoir en hausse le crédit de fonctionnement, améliorer en quantité et en qualité le paquet minimum et faire un plaidoyer auprès des Maires pour la mise place d’une compétence transférée.

Réactions :

OUSMANOU OUMARA, Inspecteur des Services N°1 au MINEDUB ;

« Les APE sont des partenaires au niveau de l’Education de base dans l’action de scolarisation de nos enfants. Les frais d’APE de par la réglementation ne sont pas exigibles. L’objectif de cet atelier est de réduire la perception des frais pour permettre aux parents de s’occuper davantage de leurs enfants pour la prise en charge des frais en matière de scolarisation notamment l’achat des fournitures scolaires. Il y a des frais règlementaires relatifs à la constitution des dossiers du CEP et l’entrée en 6ème. Le Ministère de l’Education de Base veut une rentrée solaire 2012/2013 sans corruption. Les dispositions sont prises par le Ministre pour que les moyens soient mis à la disposition des établissements en l’occurrence les paquets minimum et les frais de fonctionnement de l’établissement »

Pasteur DAIROU Albert, Président APE à Guider ;

« L’APE n’est pas suspendue mais ne conditionne pas l’inscription des enfants qui reste gratuite. Les parents doivent payer les frais d’APE pour répondre à certains besoins de l’établissement. L’Etat ne peut pas tout faire, les parents doivent être conscients puisqu’il s’agit de l’avenir de leurs enfants. Le paquet minimum vient de fois tardivement et quelques fois la qualité n’y est pas. Le parent qui ne paie pas a besoin d’être sensibilisé »

Mme BOUBA KESA, Directrice de l’Ecole publique de Sanguéré à Guider ;

« En réalité l’école publique primaire est gratuite. Néanmoins, nous avons des problèmes au niveau de l’APE. Les parents ne s’occupent pas de la scolarité de leurs enfants. Plus de la moitié de l’établissement ne paient pas l’APE alors que les écoles ont des maîtres des parents, les bancs se cassent, le manque de fenêtres, etc. Sans APE, l’école va fonctionner mais très péniblement. Dans mon école j’ai 19 enseignants et on me donne 06 boites de craies, 05 cahiers de préparation et 10 bics bleus et 10 bics rouges. On s bat toujours à inscrire les enfants sans frais illicites. Pour moi la cible est mal choisie. C’est plutôt au secondaire que la corruption fait son lit pas au primaire. L’APE ne doit pas être facultatif »

MODE Jean, Directeur Ecole publique Garoua I ;

« Nous rencontrons des difficultés avec ceux qui viennent dans le but de corrompre. Nous mettons en pratique e que la hiérarchie nous exige. Les Directeurs doivent tout faire pour amener les parents à inscrire les enfants L’APE ne doit pas disparaître si oui c’est l’école qui disparaîtra. Les parents doivent être sensibilisés à payer les frais de l’APE.



27/08/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres