Rives de la Bénoué

Boycott du 20 mai: le dementi de garoua

Plus de peur que de mal

 

La semaine de l’unité à Garoua

 

Toutes les parties prenantes à la 40ème édition de la fête nationale de l’unité ont sauvegardé le climat de paix et ravivé la flamme de l’unité en barrant la voie à la rumeur sur le boycott prédit par des faux prophètes.

Rien ne prêtait à équivoque tout au long de la semaine de l’unité. Les activités sont allés crescendo : la marche de l’unité, la plantation de  près de 2.000 arbres par le Gouverneur OTTO Wilson Joseph, ses collaborateurs et les populations de Poukouloukou  en vue de la création d’une forêt de l’unité sans oublier les activités sportives et culturelles et bien entendu les différentes répétitions du défilé tant chez les forces de défense que chez les civils, notamment les élèves, mouvements associatifs et partis politiques. Le  nettoyage et le pavoisement de la ville ont fait de Garoua aujourd’hui une belle ville où il fait bon vivre. Dans l’arrondissement de Garoua 1er, lieu des festivités, il a été décidé que toutes les maisons et édifices situées le long du parcours du cortège du Gouverneur soient peints en jaune ocre. Ce qui fut fait sous la houlette du Préfet de la Bénoué et des trois Sous-préfets des arrondissements de Garoua.

La descente au bercail du Ministre de l’Education de Base, Mme Youssouf Adidja Alim et du Secrétaire d’Etat à la santé et Lamido de Garoua a apporté un plus dans la mobilisation surtout dans les rangs du RDPC pour une participation massive à la fête. Et elle était massive cette participation. Elle a même suscité une concurrence entre les différentes formations politiques en activité dans le Nord et dans la ville de Garoua. Les populations aussi ont convergé vers le boulevard Lamido Hayatou, lieu des festivités ce 20 mai. Beaucoup de son, beaucoup de couleurs et beaucoup d’ambiance finalement. Et comme chaque année, la nation a été reconnaissante envers les travailleurs. Beaucoup de médailles ont été décernées à des personnalités pour la vaillance, l’abnégation et toute autre distinction.

« Allons de l’avant, main dans la main. Nous sommes encouragés par notre président pour faire de notre Cameroun un pays émergent », « paix, unité nationale, nous allons nous battre pour notre patrie, vive la République du Cameroun, soyons tous unis » tels sont les messages véhiculés à travers les chansons. Et sur les banderoles on peut lire : « la jeunesse à l’heure des grandes réalisations ».

Pour compléter les statistiques, il faut relever que environ 1200 militants en tenue du RDPC ont pris par au défilé et leur passage devant la tribune officielle a duré 25 minutes. Un record ! Ceci est le résultat d’une très forte mobilisation qui rappelle aux détracteurs du grand parti que « rien n’a entamé l’enthousiasme et la fidélité des militants du grand parti qu’est le RDPC » selon Issa Hamza satisfait et fier d’avoir participé au défilé. Ce déploiement vient « mettre définitivement terme à la rumeur sur le RDPC et ses militants à Garoua à la suite de l’arrestation de l’Ex Minatd, M. Marafa Hamidou Yaya dans le cadre de l’opération épervier. L’attachement reste et demeure indéfectible. Le soutien au Président de la République, Président du RDPC, l’homme qui incarne les idéaux des grandes réalisations » ajoute Issa Hamza.



21/05/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres