Rives de la Bénoué

Au nom de la paix réelle, de la concorde et de la solidarité agissante

Fête de fin de Jeûne du Ramadan à Garoua

 

Au nom de la paix réelle, de la concorde et de la solidarité agissante

 

Le champ de prière de Poumpoumré qui a fait ses toilettes de grands jours a été pris d’assaut ce dimanche par les fidèles musulmans de Garoua pour la prière surérogatoire qui marque la fin du jeûne du Ramadan.

Comme à l’accoutumé, cette prière est dirigée par le Grand Imam de la ville de Garoua Modibo Djafarou Marafa sous l’autorité du guide spirituel et gardien des traditions de Garoua, Sa Majesté Alim Garga Hayatou, Lamido de ladite ville, en présence et pour la toute première fois de M. OTTO Wilson Joseph, Gouverneur de la Région du Nord et ses proches collaborateurs dont le Préfet du Département de la Bénoué qui ont suivi de bout en bout le cérémonial.

Tout a commencé avec l’arrivée des fidèles drapés dans leurs plus beaux vêtements. Avant l’arrivée des dignitaires et des autorités, ces fidèles ont loué le seigneur, le Dieu Tout Puissant en chœur. « Allahou Akbar », Dieu est grand, il n’y a pas d’autres divinités que lui, toute la gloire à Dieu, ont-ils répété jusqu’à l’arrivée du Grand Imam et de Sa Majesté Alim Garga Hayatou. Il s’en est suivi la prière proprement dite. Une prière surérogatoire de deux « Raka’ates ». A chaque station debout il est invoqué la grandeur de Dieu 7 fois suivie de la « Fatiha » et la « Sourate » de grands jours le tout sous l’œil attentif des autorités administratives et diplomatiques non musulmanes bien assises en face.

Dans son sermon de circonstance, Modibo Djafarou Marafa, Grand Imam de Garoua a rappelé aux fidèles le caractère éphémère de la vie et surtout l’importance de préparer leur rencontre avec leur créateur. Il a pris en exemples ceux qui nous ont précédés, grands, petits, pauvres, riches, croyants et non croyants pour dire que tous, nous rentrerons vers Dieu et que seules nos œuvres nous défendront. La culture de la paix reste une préoccupation constante qu’il faut entretenir. Il e est de même de la solidarité et du partage. A ce sujet le Grand Iman a rappelé le sens du sacrifice traditionnel de la fête qui se fait avec les denrées habituellement consommées dans la Région à savoir le riz, le maïs ou le mil, ceci pour permettre à tous d’avoir à manger en ce jour de fête.

Le Lamido de Garoua quant à lui est revenu sur la foi qu’il faut entretenir, la connaissance des principes fondamentaux de l’Islam et surtout leurs mises en application. Par la même occasion le guide spirituel a mis en garde les prédicateurs qui outrepassent leur rôle pour opposer les fidèles, les inquiéter, insulter les autres ou faire leur propre propagande à des fins mercantilistes. « Il faut mettre fin à tout cela et j’y veillerai » a-t-il dit dans un ton inhabituel. Le Lamido de Garoua est également revenu sur la nécessité d’éduquer nos enfants surtout dans un monde devenu aujourd’hui un village planétaire. « Il n’y a pas de raison qu’aujourd’hui la ville de Garoua soit en marge de cette mouvance ». « Le nord et la ville de Garoua doivent se construire avec ceux sont instruits et dans la paix réelle et effective, une solidarité agissante et la concorde » a-t-il conclu. Et pour tout clôturer au niveau du champ de prière de Garoua, une prière a été dite pour cette paix de l’on veut véritablement permanente et durable dans notre pays, condition d’une vie meilleure.

Dans les quartiers, les réjouissances populaires ont pris la relève avec les visites et souhaits de bonne fête chez les proches, parents, amis et collègues. C’est le cas de Mme Youssouf Adidja Alim, Ministre de l’Education de Base qui a reçu dans l’après midi les autorités administratives avec en tête le Gouverneur OTTO Wilson Joseph, les Présidents des Sections et sous-section RDPC, OFRDPC et OJRDPC et leurs militants respectifs sans oublier le notabilités notamment les chefs traditionnels et autres dignitaires venus lui présenter les souhaits de bonne fête en ses qualités de Ministre, délégué du Comité central pour la Bénoué et élite dudit département. Sa Majesté Alim Garga Hayatou a également reçu les mêmes souhaits des mêmes groupes socio-professionnels.

 

Essiakou El hadj Saliou

 

 

 

 

 

 

Réaction :

Lawan Oumarou, Chef de troisième degré du quartier Bibemiré I

« Cette année la fête a été exceptionnelle. Déjà nous avons commencé le jeûne du ramadan sans problème. Vous avez remarqué avec moi que cette année nous avons tous commencé le même jour et nous avons tous fini ensemble. Cela montre la maturité de la communauté musulmane de notre pays. De plus au Nord et particulièrement à Garoua, nous avons passé un mois de jeûne de ramadan dans un climat très très clément. Il faut rendre gloire à Dieu. Il y a en plus le message de notre lamido. Un message qui vient à point nommé et auquel il faut accorder une grande importance si l’on veut véritablement vivre en harmonie. La paix, l’éducation la solidarité et le partage, voilà ce qu’il y a de plus chers pour un peuple et c’est vers cela que notre lamido nous y convie. Il faut donc maintenir le cap et surtout éviter de retomber dans la débauches, la médisances et tous les autres maux après un mois de purification et d’adoration constante»



27/08/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres